Les points importants de l’assurance invalidité

Si vous magasinez présentement une assurance invalidité, il est important de vous familiariser avec le vocabulaire utilisé par les compagnies d’assurance lors de la rédaction des clauses ainsi que les points saillants inclus dans les contrats. Pour vous éviter de commettre des erreurs lors de la signature de votre nouvelle police, nous vous avons préparé un petit guide des points importants d’une assurance invalidité.
Commencer - C’est gratuit
hero-standard-courtier
  1. Le délai de carence

Le délai de carence est la période que vous devrez attendre entre le diagnostic de la maladie ou l’accident et le versement de la première prestation de l’assurance invalidité. Ce délai est normalement de 30 jours, mais certaines compagnies d’assurance vont imposer un délai plus long. Cette période d’attente est utilisée par l’assureur pour valider la cause d’invalidité de la personne assurée et obtenir toutes les confirmations des personnes impliquées, dont votre professionnel de la santé et votre employeur.

  1. L’assurance invalidité de courte durée et l’assurance invalidité de longue durée

Si vous voulez souscrire à une assurance invalidité, vous devez premièrement décider si vous voulez une assurance de courte durée, normalement moins de deux ans, ou une assurance de longue durée. L’assurance de courte durée possède un délai de carence moins long, mais les prestations sont versées durant une période limitée. De son côté, l’assurance invalidité de longue durée vous permet d’obtenir des versements pour une période plus longue, normalement 5 ans, 10 ans ou jusqu’à votre 65e anniversaire. L’assurance de longue durée entre en fonction uniquement lorsque l’assurance de courte durée est complètement écoulée.

  1. L’assurance invalidité collective et l’assurance individuelle

De nombreux employeurs proposent un régime d’assurances collectives qui inclut souvent une couverture en cas d’invalidité. Bien que cette couverture soit un bon départ pour vous protéger en cas d’imprévus, elle ne vous permet normalement pas de toucher un montant d’argent suffisant pour couvrir l’ensemble de vos dépenses. De plus, étant donné que l’assurance est payée par votre employeur, vous devrez payer de l’impôt sur les prestations que vous recevrez. De leur côté, les assurances individuelles complètent l’assurance collective de votre employeur ou sont utilisées par les travailleurs autonomes qui n’ont pas accès à un régime collectif d’assurances. Dans la plupart des cas, c’est la personne assurée qui paye les primes, ce qui veut dire que les prestations sont versées libres d’impôts.

  1. Les critères des compagnies d’assurance et l’insatisfaction de leur clientèle

Sans surprise, les compagnies d’assurances ne sont pas heureuses lorsqu’elles doivent indemniser une personne victime d’un accident ou d’une maladie qui l’empêche de travailler. C’est pourquoi elles imposent des critères sévères pour définir un état d’invalidité. Parfois, il suffit de ne pas être en mesure d’occuper votre emploi actuel. Parfois, il faut prouver que votre état de santé vous empêche d’occuper tout emploi pour lequel vous pourriez raisonnablement acquérir les compétences en fonction de votre expérience et de votre formation. Cette différence dans la définition d’invalidité peut entraîner de grandes frustrations de la part des personnes assurées qui ne peuvent pas obtenir les prestations auxquelles elles croient avoir droit. Pour régler ces différends avec les compagnies d’assurance, il faut premièrement communiquer avec la compagnie d’assurance pour demander une réévaluation de votre demande. Si vous n’obtenez toujours pas de versements, vous pouvez vous adresser à l’Autorité des marchés financiers pour déposer une plainte contre votre assureur. Bien qu’il n’y ait pas de recours légaux, cet organisme peut émettre des recommandations, donner un deuxième avis et rédiger des blâmes qui peuvent atteindre la réputation de la compagnie d’assurances.

  1. Le prix d’une assurance invalidité

Le prix d’une assurance invalidité varie grandement en fonction du montant des prestations, de la durée de la couverture, de l’état de santé de la personne assurée et de ses habitudes de vie. De manière générale, les primes représenteront entre 1 % et 9 % de votre salaire.

N’hésitez surtout pas pour poser de nombreuses questions avant de souscrire à votre assurance invalidité pour vous assurer de bien comprendre l’ensemble des clauses de votre contrat. Vous pouvez également faire affaire avec un courtier en assurance pour obtenir des conseils et des recommandations personnalisées.

Articles similaires

Obtenez une soumission
dès aujourd’hui!

Laissez-nous l’honneur de vous servir.
Commencez - C’est gratuit
crossmenu